Vous êtes ici

Back to top

Rentrée commerciale 2018

Rentrée commerciale 2018

LE PORT D’ABIDJAN ENREGISTRE UNE CROISSANCE DE 3,8 % EN 2017

 

Le  Port  d’Abidjan,  poumon  de  l’économie ivoirienne, continue d’être compétitif et d’affirmer son leadership sur la Côte Ouest Africaine. 
Les  chiffres  de  ses  performances  de  2017  ont été  rendus  publics  par    le  Directeur  général  du Port  Autonome  d’Abidjan,    M.  Hien  Yacouba SIE,  le  lundi  26  février  2018,  à  l’occasion  de la  rentrée  commerciale  2018  qui  s’est  tenue sous  la  présidence  du  Ministre  des  Transports M.  Amadou  KONE  et  sous  la  co-présidence  de Messieurs  Adama  KONÉ  et  Moussa  SANOGO, respectivement  Ministre  de  l’Économie  et  des Finances  et  Secrétaire  d’État  auprès  du  Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’État. En effet, le trafic global de marchandises au port d’Abidjan, a progressé de 3,8% comme annoncé 
par  le  Directeur  général  M.  Hien  Yacouba  SIÉ  : «  Malgré  les  quelques  difficultés   qui  ont émaillé  l’année  2017,  nous  avons  enregistré un  bon  résultat  commercial  qui  se  situe  à 22.556.809  tonnes  de  marchandises  contre 21.734.640 tonnes en 2016, soit une croissance de 3,8 % ».Les  détails  de  ce  trafic  ont  été  livrés  par  Mme OKOU  Coulibaly  Djeneba  GON,  Directrice Commerciale, Marketing et de la Communication du  PAA,  qui  a  exposé,  chiffres  à  l’appui,  les résultats de l’exercice 2017. Ainsi, elle a indiqué que  cette  hausse  est  tirée  par  le  trafic  national qui s’est amélioré de 5,5 % par rapport à 2016, avec  un  volume  de  19.332.608  tonnes  en  2017. Cette tendance haussière démontre la vitalité de l’économie ivoirienne a-t-elle indiqué. Un  autre  résultat  satisfaisant  est  celui  du  trafic en  transit  qui  a  enregistré  2.026.220  tonnes en  2017  contre  1.967.115  tonnes  en  2016,  soit une  croissance  de  3%.  Le  trafic  conteneurisé  a également  connu  une  embellie,  avec  663.601 TEU  en  2017  contre  635.647  TEU en  2016,  soit une progression de 4,4%. Sur le transbordement, plusieurs  facteurs  exogènes  continuent,  depuis quelques années, de faire chuter ce trafic qui a encore enregistré une baisse de l’ordre de -30,8%, avec 20.814 TEU en 2017 contre 30.070 TEU en 2016. « Le mérite de cette performance globale n’est pas à attribuer uniquement au personnel du PAA », a indiqué le Directeur Général, à l’occasion de cette cérémonie.  Il  a,  par  conséquent,  remercié  tous les acteurs de la plateforme portuaire pour leur contribution  à  l’amélioration  de  la  compétitivité du Port d’Abidjan. Malgré  ces  bons  résultats,  M.  Hien  Y.  SIE  n’a cependant pas occulté les différents facteurs qui ont perturbé l’exploitation portuaire. Entre autres, le  ralentissement  des  exportations  du  cacao  du fait des difficultés rencontrées par la filière suite à la chute brutale des cours mondiaux en fin 2016, l’arrivée au port d’Abidjan, dans la même période, d’importants  volumes  d’anacarde  destinés  à l’exportation,  le  stationnement  anarchique  des camions par manque de parking adaptés dans la ville d’Abidjan, l’insuffisance et de la vétusté des voies de desserte dans la zone portuaire et péri-portuaire. Les  difficultés  d’exploitation  sont  également dues aux importants travaux de développement des  infrastructures  qui ont  aussi  une  incidence sur  le  temps  d’attente  des  navires.  Le  premier responsable  du  PAA  a  également  indexé les  insuffisances  de  rendement  de  certains manutentionnaires  au  niveau  des  cadences opérationnelles,  le  faible  taux  d’évacuation  des marchandises par les chargeurs, et les difficultés dans  la  filière  d’importation  des  véhicules d’occasion,  comme  d’autres  facteurs  ayant exacerbé la congestion du port.La  plupart  de  ces  difficultés,  dira-t-il,  ont  été évoquées  lors  du  séminaire  sur  la  compétitivité des  ports  ivoiriens,  tenue  à  Grand-Bassam en  décembre  2017.  De  ce  séminaire,  toute  la Communauté Portuaire ainsi que les partenaires et clients du port d’Abidjan attendent la mise en œuvre effective des recommandations qui y ont 
été prises. Dans son mot de clôture, M. Hien Y. SIE a indiqué les perspectives pour l’année 2018. Il a souligné, à cet effet, la mise en service du Terminal Roro qui accueillera ses premiers navires en mars 2018 ; le lancement de deux appels d’offre, l’un pour la création d’un terminal minéralier et l’autre pour la création d’un terminal céréalier ; la réalisation de plusieurs voies de desserte pour désengorger le port ; des missions commerciales en Europe et dans les pays de l’hinterland. Toutes  ses  actions  permettront  d’accroître  la 
compétitivité  du  port  Abidjanais  qui  entend consolider davantage son leadership dans la sous-région  ouest  Africaine  et  se  positionner  comme hub port de référence sur le continent.Le  représentant  du  Conseil  Burkinabé  des Chargeurs  en  Côte  d’Ivoire,  M.  Jean-Noël KABORE,  est  intervenu  au  nom  des  opérateurs de l’hinterland. Il est revenu, pour sa part, sur les difficultés  qui  mettent  à  mal  le  développement de  leurs  activités.  Il  s’agit  des  problèmes  de camions « dits en route », le manque de parking adéquats, les tracasseries routières, le niveau de dégradation de certains tronçons routiers sur le corridor. Le  représentant  du  Ministre  des  Transports,  M. SORO  Benjamin,  Directeur  de  Cabinet,  a  salué les  Autorités  Portuaires  d’Abidjan  pour  leur engagement à doter ce port d’outils nécessaires pour  améliorer  sa  compétitivité  mais  aussi et  surtout  pour  toutes  les  avancées  notables enregistrées, « en seulement quelques années ». Quant aux difficultés exposées par les clients et partenaires du PAA, le mandant du Ministre des Transports s’est voulu rassurant : « C’est le lieu ici de rassurer les opérateurs que l’ensemble de  leurs  préoccupations,  notamment  celles liées  à  l’état  des  routes,    à  l’état  de  la  ligne ferroviaire, à la fluidité  dans la zone portuaire et péri-portuaire, et bien d’autres, ont toutes été  prises  en  compte  et  font  l’objet  d’un suivi particulier de notre part. Bientôt, nous rentrerons  dans  la  phase  de  concrétisation des  solutions  envisagées,  avec  un  point d’honneur  à  la  réalisation  d’une  plateforme logistique pour le stationnement des camions au  PK  24  sur  l’autoroute  du  nord,  en  vue  de décongestionner le port. » Se prononçant sur les conclusions du séminaire sur la compétitivité des ports ivoiriens, il a souligné tout  l’intérêt  que le gouvernement  y  attache  : « L’Etat fera certainement sa part. Cependant, j’invite  aussi  chaque  acteur  et  partenaire du  système  portuaire  à  travailler,  pour  une mise  en  œuvre  effective  et  exhaustive  des recommandations », a-t-il souhaité. Pour  terminer,  le représentant  du  Ministre Amadou  KONE  a  invité  tous  les  opérateurs économiques  et  les  partenaires  à  œuvrer ensemble  avec  le  Port  Autonome  d’Abidjan, dans  un  esprit  de  synergie  des  compétences, afin de booster davantage la compétitivité de la 
plateforme portuaire d’Abidjan et la maintenir au niveau des standards internationaux. Au  cours  de  cette  cérémonie  de  rentrée commerciale,  plusieurs  autres  intervenants  ont présenté  le  bilan  et  les  perspectives  de  leurs structures respectives. Ainsi, se sont succédés au pupitre,  le  Colonel-  Major  DA  Pierre,  Directeur Général  des  Douanes  ivoiriennes,  le  Dr.  Vaflahi MEITE,  Directeur  Exécutif  de  la  Confédération Générale  des  Entreprises  de  Côte  d’Ivoire, le  président  de  la  FEDERMAR,  M.  Valassine Diarrassouba,  le  Secrétaire  Général  de  la Communauté Portuaire, M. Tahirou Diarrassouba et  le  Directeur  de  l’Ingénierie  et  de  la  Maitrise d’Ouvrage du PAA, M. N’DOLI Kouadio André. Cette cérémonie marquait officiellement le début de l’activité commerciale 2018 du Port Autonome d’Abidjan qui entend consolider cette croissance de 3,8% enregistrée en 2017.
             
  Clarisse K. TRAORE